Jean de Ford

Né en Angleterre en 1140, Jean entre à l'abbaye de Ford, Il est le secrétaire et le prieur de Baudouin qu'il accompagne plusieurs fois au Chapitre général de Cîteaux. Il devient ensuite abbé de Bindon, fondation de Ford, puis abbé de Ford même.

On a gardé de lui des sermons, surtout les 120 sermons sur le Cantique des Cantiques, qui sont un traité de vie spirituelle. Il y achève le commentaire commencé par Bernard de Clairvaux et poursuivi par Gilbert de Hoyland.

Jean est humble, proche de ses frères, mais ferme. Il parle très simplement de sa vie spirituelle et ses réflexions sont souvent jalonnées de prière. Il nous dit que l'Eglise poursuit l'œuvre de salut commencée par le Christ. C'est ainsi que le rôle de Marie dans l'Incarnation se prolonge dans l'Église.