Janvier 2014

La nouvelle année a commencé avec plusieurs rencontres intéressantes :

Une première rencontre avec Mgr Renauld de Dinechin, l'un des évêques auxiliaires de Paris. Il accompagne un groupe de prêtres des "fraternités missionnaires des prêtres pour la ville" en retraite spirituelle à Cîteaux. Il nous parle de cette vie qu'il a lui-même menée : vie commune des prêtres pour la mission dans des lieux particuliers, souvent tournés vers les périphéries. 

Il présente quelques unes des nombreuses initiatives pastorales du diocèse de Paris, notamment "l'association pour l'amitié" qui propose à des jeunes catholiques de vivre en collocation avec des personnes issues de l'exclusion et inscrites dans un processus de réinsertion. Cette initiative est vraiment édifiante par son souci de joindre la profondeur spirituelle à une action concrète qui engage une grande part de la vie.

Il évoque avec émotion les lettres qu'il reçoit de ceux qui demandent à faire leur confirmation, ce qui est l'occasion d'un échange prolongé : ces lettres, souvent profondes et très personnelles manifestent une grande confiance en l'Eglise de la part des plus jeunes et en même temps une certaine difficulté à exprimer et entretenir une vie intérieure. 

Notre hôtellerie ne désemplit guère et ce sont des prêtres de Franche-Comté qui ont à leur tour fait une retraite à Cîteaux. Ils étaient accompagnés du nouvel archevêque de Besançon, Monseigneur Jean-Luc Bouilleret. Ancien évêque d'Amiens, il retrouve un peu sa région d'origine puisqu'il est natif d'Arbois dans le Jura, d'une famille de viticulteurs. Qui ne connaît le Vin d'Arbois ? Passionné par son nouveau ministère, il s'attache à établir une proximité fraternelle avec les prêtres en faisant remarquer que maintenant les "agents pastoraux" sont de plus en plus nombreux mais que cela n'est pas forcément facile : la collaboration entre les agents pastoraux et les prêtres représente un défi. Quelle place pour le ministère presbytéral ? Comment éviter les rivalités et établir un climat de confiance ? Les laïcs en mission ecclésiale reçoivent une lettre de mission de l'évêque mais ne sont pas ordonné. On assiste à une nouvelle catégorie au service du diocèse; de nouveaux ministères qui se mettent en place ? Les évêques se penchent sur la question.

Une autre rencontre intéressante a été celle du Père Gérard Berliet et de Mr et Mme Perrin divorcés-remariés. Ils font partie d'une équipe de travail et de réflexion sur la situation des divorcés-remariés dans l'Eglise. La privation de la communion eucharistique peut être une réelle souffrance pour certains, mais n'y a-t-il pas d'autres manières de communier à la personne de Jésus ? Ils nous ont présenté un diaporama remarquable sur la question : il explique de façon très nuancée la position de l'Eglise et le chemin qui peut se faire avec les fidèles divorcés-remariés.

Le Père Abbé d'Hauterive, Dom Marc, nous a rendu visite. L'abbaye d'Hauterive est située tout près de Fribourg en Suisse. Elle reçoit, comme d'autres abbayes, des demandes de personnes qui souhaitent appartenir, à des degrés divers, à la communauté des moines. Comment réagir ? Les formes d'appartenance à une communauté peuvent-elles évoluer ? Comment discerner l'appel de Dieu chez des personnes qui, elles-mêmes, n'y voient pas forcément très clair ? Il s'agit d'accompagner les personnes pour que leur choix s'éclaire et trouver des moyens de répondre qui permettent à la demande de mieux s'exprimer. Ce qui peut aboutir à des formes un peu nouvelles d'insertion dans la communauté monastique.

Comme lecture au réfectoire, nous avons entendu la très belle lettre du Pape François sur "La joie de l'évangile". N'est-ce pas le meilleur vœu que nous pouvons faire à nos lecteurs ? Qu'ils soient habités par cette joie et la rayonnent sur notre monde qui en a tant besoin.