Le mois de juillet a été marqué par la profession solennelle de notre Frère Marie-Joseph. La profession solennelle, c'est l'engagement définitif d'un moine dans la vie monastique, après toutes les années de formation.

Frère Marie-Joseph, originaire de la Martinique, noir comme la nuit, partage notre vie depuis 5 ans.

C'est une très belle fête que nous avons vécue ce 12 juillet. La messe était celle de Notre Dame de la Délivrande, patronne du diocèse de la Martinique. Présidée par Mgr Olivier de Berranger, ancien évêque du diocèse de Seine-Saint-Denis où F. Marie-Joseph a passé une bonne partie de sa jeunesse. Et l'assemblée était marquée par plusieurs Martiniquais, faciles à reconnaître : famille de notre frère et amis.

De très beaux chants, à commencer par l'hymne acathiste. Après l'écoute de la Parole, le P. de Berranger a fait une belle homélie, retraçant l'itinéraire de Frère Marie-Joseph et s'étonnant que l'appel de Dieu l'ait conduit, non pas à être l'apôtre d'une évangélisation directe mais à la vie monastique. C'est que, a-t-il expliqué, les voies du Seigneur ne sont pas nos voies et ses chemins ne sont pas nos chemins. Comme pour le prophète Isaïe (1ère lecture Is 6, 1-8) le séraphin au charbon brûlant a touché les lèvres de Frère Marie-Joseph qui n'a pu que répondre : "Envoie-moi !"

Le rite de la profession solennelle, dirigé par le Père Abbé, s'est déroulé ensuite, tandis que tous les saints et saintes du ciel venaient participer à notre assemblée. Et chaque frère de la communauté a accueilli chaleureusement, à titre définitif, notre frère.

L'Eucharistie, sacrement de la vie donnée, a consacré ce don.

Et voilà qu'à la fin, notre assemblée s'est encore élargie puisque le P. Abbé nous a lu une lettre du Pape François adressée à F. Marie-Joseph ! C'est que celui-ci avait eu la bonne idée d'envoyer son faire-part de profession au Pape ! Du coup nous avons tous été englobés dans la bénédiction apostolique donnée à tous les participants de la profession. Et sûrement aussi à ceux qui lisent cette page !