novembre 2012

Pour répondre au manque de prêtres, une Commission issue du Concile Vatican II, a créé, avec l’encouragement de Jean-Paul II, les séminaires Redemptoris Mater, destinés à former des auxiliaires pour les paroisses.
C’est un diacre venant de l’un de ces séminaires qui a été échu au diocèse de Dijon et plus précisément à la paroisse de Nuits-Saint-Georges. Il se nomme Antonio Amigo.
Nous avons invité le Père Frot, curé de Nuits-Saint-Georges, accompagné d’Antonio à venir nous parler. C’est un évènement. Car à une époque où fleurissent les ouvrages du genre « Un autre christianisme » (de Roger Lenaert chez Golias) ou bien "Faire bouger l’Église" (de Joseph Moingt S.J. chez DDB), on devine un malaise au sujet de l’Église actuelle.

La visite du Père Frot et d'Antoinio montre que non seulement le clergé et la hiérarchie ont  parfaitement conscience du problème, mais en outre ne restent pas oisifs. Ce tandem qui organise la vie chrétienne de Nuits-Saint-Georges semble fonctionner fort bien. Antonio Amigo met en œuvre ce qu’on nomme le « néo-catéchuménat » pour prendre par la main une partie de la société – en particulier les jeunes – qui ne comprend plus rien ni aux rites, ni aux discours actuels de l’Eglise ; formant  ainsi de « nouvelles communautés d’Evangile » pour reprendre l’expression même du Père Joseph MOINGT dans son livre, qui par ailleurs semble ignorer les séminaires « Redemptoris Mater ». Sans faire de morale, il leur fait savoir que Dieu les aime comme ils sont. Et il les remet sur les rails de la sainteté en reprenant à zéro de façon simple et claire les mystères du christianisme.
Il faut le faire savoir pour ne pas laisser se répandre l’idée que le Saint Esprit souffle n’importe où, sauf chez les responsables actuels de l’Eglise. Les mois de novembre et de décembre resteront marqués par le départ pour un monde meilleur de deux de nos anciens : frère Luc et frère Christian. Frère Luc avait dû laisser sa charge de secrétaire du P. abbé depuis plus d'un an.
Aux premières heures de ce 9 novembre 2012, le Seigneur a rappelé à lui notre frère. Né le 24 janvier 1924 à Gray (Hte Saône).il était issu d'une famille de commerçant (en tissus). Entré à Cîteaux le 25 novembre 1944 il avait fait sa profession temporaire le 24 juin 1948 et sa profession solennelle le 17 juillet 1951.
Outre la fonction de secrétaire, il s'illustra dans deux autres domaines tout à fait distincts : les vaches et les Pères de l'Eglise.