janvier 2013

Du 7 au 16, rencontre du STIM (Studium Théologique Inter Monastique).
Nombreux participants et participantes de diverses Insitutions.
Programme de session dense avec :

  • Cours de patristique du Père Joël letellier de l’abbaye de Ligugé
  • Cours de sacramentaire du Père Malèvre, Dominicain
  • Cours d’anthropologie biblique avec Anne-Marie Pelletier, éxégète.

Les animateurs
Dom Etienne, Père Abbé de Saint-Benoît-sur-Loire (Président), le Père Joël Letellier de Ligugé (Directeur), de même que Mme Pelletier ont eu une rencontre avec la communauté.
Les participants sont repartis dans leurs monastères, ravis de l’accueil et du partage convivial avec la communauté à l’occasion d’un buffet fraternel.

 Le 28 janvier, Mr Bruno Madelpech, directeur de l’hôpital psychiatrique de la Chartreuse (Dijon) est venu nous parler de son établissement. Cet hôpital est davantage connu par un monument qui se trouve à l’intérieur de ses murs : le Puits de Moïse, œuvre du sculpteur Claude Sluter, dernier reste d’un monastère de Chartreux bâti au XIVe siècle, mais détruit ensuite. Nombre de visiteurs viennent plutôt voir cette œuvre.
Mais beaucoup aussi viennent voir les malades, qui sont en général des personnes marquées par un drame de leur vie. Il n’est pas rare que ces malades ne fassent qu’un séjour temporaire pour être ensuite renvoyés dans leur foyer quand ils en ont un. Même pendant le séjour à la Chartreuse, la proximité humaine et l’écoute ont toujours une efficacité supérieure à tous les traitements.

 

mars 2013

Du 27 au 1er mars, à l’occasion de la retraite des prêtres du diocèse de Metz, Mgr Raffin (dominicain) a parlé à la communauté. Il nous a confié ses joies et ses inquiétudes et annoncé sa démission cette année pour raison d’âge. Visite de M. Pascal Mailhos Préfet de Région, accompagné de Madame, ainsi que de M. Bruno Chauffert-Yvart Directeur de la DRAC (Affaires Culturelles) et de M. et Mme Viellard (ami de Cîteaux).
Le Préfet nous a parlé de ses premières impressions au bout de cette période d’un an écoulée depuis sa dernière visite.
 

avril 2013

D’abord une bonne nouvelle : Christ est ressuscité.
Il est apparu à Simon.
Ce n’est pas un poisson d’avril.

Le 2 avril, visite de Mgr. Minnerath, Archevêque de Dijon.
Membre depuis 20 ans de l’Académie Pontificale des Sciences Morales et Politiques, il s’apprête à partir pour Chicago participer à un congrès à l’occasion du 50e anniversaire de Pacem in terris.
Ceci l’amène à nous parler du changement de climat religieux depuis cette époque. Avec l’encyclique susdite, suivie plus tard par “Gaudium et Spes”, régnait en effet un climat d’optimisme, avec la diffusion de la culture des droits de l’homme, devenue effectivement droit des citoyens pour de nombreux états, du jour où ces états ont signé la déclaration.
Mais aujourd’hui, est-elle respectée?
Le message chrétien n’est plus connu, ou bien il est ouvertement combattu en maints endroits, et les chrétiens persécutés.

Du 9 au 20, la visite régulière est annoncée (événement qui a lieu tous les deux ans). Le Père Général Dom Emon arrivera le 9 accompagné de son secrétaire le Frère Thomas de la Trappe et de Mère Benédict abesse d’Arnhem (nouveau lieu de Berkel) au Pays-Bas.

7 avril
On nous annonce le décès de la maman de Frère Jean-François (ermite en Ardèche). Les obsèques ont lieu à Poitiers le 10 avril.

8 avril
Visite régulière par Dom Eamon, (abbé général de l’OCSO), accompagné de mère Bénédicte, abbesse des moniales cisterciennes de Arnhem (anciennement Berkel) en Hollande et de frère Thomas (moine de la Trappe) son secrétaire.

15 avril
D. Eamon part pour notre fondation en Norvège, la visite régulière concernant conjointement Cîteaux et sa fondation. Il revient en fin de semaine avec P. Joël (prieur de Munkeby) qui passera quelques jours à Cîteaux. La visite régulière se clôt le 21 avril.

Frère Jean-Claude part au Carmel de Marienthal (Bas-Rhin) prêcher la retraite.

Du 18 au 23 avril

Nous avons une session sur Nicolas Cabasilas, animée par Mme Marie-Hélène Congourdeau, chercheur en histoire byzantine au CNRS.

Nicolas Cabasilas, écrivain spirituel du XIVe siècle, originaire de Thessalonique, peu connu mais qui mérite de l’être, a tenu dans l’histoire du XIVe siècle qui connaît le déclin de l’empire romain, une place que les historiens ne lui ont pas toujours reconnu. Impliqué dans les débats politiques et théologiques de son temps. Commentateur de la liturgie, spécialement des sacrements - conseiller des empereurs - et, chose rare, quoique laïc, canonisé par son Église (Orthodoxe). Tout un chacun pourra trouver sur Internet moult précisions sur ce personnage singulier qui a failli être moine puisqu’il fit un séjour à l’Athos.

Du 22 au 26 avril
Pour le 9e centenaire de l’entrée de Bernard à Cîteaux, l’association ARCCIS a proposé une session sur saint Bernard du 22 au 26 avril à l’abbaye de Cîteaux. Cette session a réuni 35 participants venus de différents monastères de la famille cistercienne. Le temps de cette session a été réparti harmonieusement entre exposés et visites. La toute première intervention de Jacques Berlioz, chercheur du CNRS, a situé Bernard de Clairvaux dans son siècle dans les recueils cisterciens des récits exemplaires et aussi, dans ce que le conférencier appelle sa légende noire, récits satiriques qui dénigrent l’exemplarité de sa vie. Frère Bernard-Joseph Samain, de l’abbaye d’Orval, a mis en résonance quant à lui, Bernard avec des poètes contemporains, sous l’angle du chant et de la célébration, montrant une similitude d’attitude du poète et du moine : vivre en poésie et vivre en liturgie recherchent la même intensité d’une présence. Enfin, frère Raffaële Fassetta, de l’abbaye de Tamié, a mis en lumière la christologie de Bernard dans les Sermons sur le Cantique des Cantiques. Le "beau Christ" de Bernard est comme celui d’un tympan roman qui attire par son mystère de beauté et d’amour.

Réflexion mais aussi pèlerinage à la maison natale de Bernard à Fontaine les Dijon, visite du CERCCIS, de l’exposition sur la jeunesse de Bernard et du parcours sur le site historique que beaucoup de moines et de moniales ne connaissaient pas ; ces journées ont été une célébration heureuse pour la famille cistercienne.

28 avril
Le Père Michel de Gigord (prêtre du diocèse) donne une conférence sur le dialogue inter-religieux ; il en montre les difficultés car ce dialogue n'est pas nécessairement souhaité par les autres religions. Mais pour nous Chrétiens, la question "faut-il établir un dialogue ?" ne se pose même pas, c'est un devoir.
Au cours de sa conférence, le Père de Gigord fait état d'une islamophobie qui se développe en France, mais aussi d'une Christianophobie qui peut être méchante.

 31 avril
On nous annonce que la communauté de Grandselve (Afrique) est dissoute.

 

mai 2013

2 mai
Notre monastère Notre-Dame du Désert près de Toulouse a élu son nouvel abbé en la personne de Dom Pierre-André Burton, pour un temps "non déterminé".

du 29 avril au 7 mai
Rencontre des maîtres et maîtresses des novices à Acey, à laquelle participe notre frère Michel.
23 monastères sont représentés, de la région Est qui va jusqu'à Kismaros en Hongrie. Cisterciens et bénédictins.
On compte pour cette région 15 novices et 13 postulants.
Le thème général était : "Clôture monastique et rapport au monde".
Les intervenants n'étaient pas que du monde religieux : il y eut 2 religieuses, un abbé, un Evêque (Mgr Aubertin, évêque de tours), un journaliste et un psychiatre.

Notre époque se caractérise par la culture numérique, et avant même de franchir la clôture, Internet a déjà marqué les mentalités. Mais c'est pourquoi les conférenciers parlent d'abord des enfants : 50 % des enfants du primaire ont internet dans leur chambre, les parents ayant abdiqué de tout contrôle.
Le clivage proposé par le numérique fait perdre la notion de chronologie donc aussi la notion d' histoire. Seul le moment présent existe.

NB : on a vu à Cîteaux un jeune postulant séjourner trois semaines en habit civil au milieu de la communauté; sans problème; on lui a proposé donc de prendre l'habit de novice. Ce qu'il fit. Le lendemain, il est parti : le fait de faire un pas de plus l'a paniqué. Il avait trois semaines pour réfléchir mais il s'est contenté de vivre le moment présent.

On est à l'opposé du récit. La conscience personnelle est le seul juge en tout projet. Cela a son côté positif : stimuler la capacité de faire face à l'imprévisible et donc la créativité. Mais on perd la capacité à écrire sa propre histoire.
On peut demander aux novices d'écrire leur propre histoire, ou mieux encore, de la raconter.

8 mai
Rencontre du groupe chrétiens/musulans de Dijon dont fait partie F. Frédéric. Après un repas et échange sur place, nous sommes invités à nous rendre à la Forgeotte à 2 km de là. Et pour la 1re fois tout le groupe, hommes femmes, est accueilli dans la salle de prière du lieu. De retour à Cîteaux ils eurent une rencontre avec le P. Abbé.

 

juin 2013

La Commission centrale s'est réunie en juin

Du 2 au 15 juin nous recevions à l'hôtellerie la “Commission Centrale”, c'est-à-dire le conseil de l'Abbé Général, soit 20 à 25 supérieur(e)s des quatre coins du monde. Le but est la préparation du prochain Chapitre Général (qui se tiendra à Assises en 2014) et d'autres questions annexes.

Grâce à cette circonstance la communauté de Cîteaux rencontre chaque jour l'un ou l'autre de ces supérieur(e)s qui nous donne des nouvelles fraîches de son monastère ainsi que de la situation dans leur pays. Tantôt de langue anglaise, tantôt de langue japonaise, tantôt aussi en français. Des interprètes ad hoc font le lien avec nous.
Nous voyons ainsi arriver mère Katy, de Redwoods en Californie (USA), dom Marc de New Clairvaux (CALIFORNIE), dom Bernardo de NovoMundo (BRESIL), dom Giacomo de Tre Fontane (ROME), dom Vadaste des Mokoto (CONGO), dom Bernardus de Tilburg (PAYS BAS), mère Stella de Juigalpa (NICARAGUA), dom Roberto de Cardena (ESPAGNE) dont la légende fait remonter ce monastère à St Benoît lui-même, dom Santiago, ancien abbé de Sobrado (ESPAGNE) maintenant secrétaire de l'Abbé Général, dom Gérard de Roscrea (IRELAND), mère Mary de Glaincairn (IRELAND), dom Bède du Calvaire (CANADA - province du Nouveau Brunswick), mère Angela de Nasu (JAPON), dom Francisco du Phare (HOKAIDO-JAPON), dom Simon de Spencer (MASSASHUSETTS-USA), du Nouveau Brunswick (CANADA), mère Marie-Christine du Rivet (GIRONDE), mère Regina, moniale de Abakaliki (NIGERIA), dom Jean-Marc de Bellefontaine (VAL d'OISE), dom Benoît de Timadeuc (MORBIHAN).

Il est difficile de noter toutes les informations reçues, mais rares sont les monastères qui dépassent ou même atteignent les 20 membres. Sauf exception, par exemple les Mokoto (Congo) 29 moines.
Nombreux sont les pays où la situation politique ou économique est instable.
Tilburg est un cas à part : 18 moines, aucun novice, 2 postulants, six nationalités (Pays-Bas, Brésil, Ouganda, Allemagne, Belgique). 40 ouvriers.
Cette laborieuse commission s'est dispersée le 13 juin après avoir procédé à 86 votes, et partagé avec la communauté un apéritif suivi d'un repas fraternel dans notre cloître fraîchement restauré.

 Le 16 juin, nos frères étudiants se rendent à Limon pour un examen de théologie. Le même jour un journaliste de La Croix vient passer plusieurs jours à Cîteaux en vue d'un numéro spécial qui paraîtra en août.

 Le 24 juin, notre frère Laurent part visiter nos frère de Munkeby (Norvège) pour quelques jours.

 

 

juillet 2013

les 2 et 3 juillet
Conférence de M. Pernot sur Ravenne puis sur Saint-Marc à Venise.

Dans l’un et l’autre cas, il est difficile de relater les abondants commentaires à propos des mosaïques de ces lieux.
Ravenne, à plusieurs reprises aux mains des Ostrogoths (les Goths de l’est) qui étaient ariens, avec Théodoric, est passé ensuite aux mains des chrétiens orthodoxes qui ont corrigé en conséquence la théologie et les mosaïques.
C’est le royaume de la mosaïque qui couvre toutes les surfaces (il y en a plus de 4000 mètres carrés à Saint-Marc à Venise) tandis que l’occident développait l’art du vitrail et la statuaire.

du 3 au 5 juillet
Un photographe fait des prises de vues pour le quotidien La Croix afin d’illustrer un numéro spécial qui doit paraître le 17 août.

le 5 juillet
Mgr Patenôtre, archevêque de Sens, parle à la communauté. Il évoque le synode des évêques qui s’est tenu à Rome (plus de 200 évêques du monde entier).
Dans un premier temps chacun peut parler cinq minutes. Il en sort des “propositions” qui sont votées, et qui peuvent servir de trame pour l’exhortation apostolique post-synodale que le Pape rédigera.
Dans un second temps, il y a des rencontres par groupe linguistique. Bien entendu, les échanges sont plus fructueux.
Une remarque émane de ce synode : la sécularisation envahit tous les continents, y compris l’Afrique et l’Amérique latine. La question est : quel genre d’homme cela va-t-il forger ?
La “nouvelle évangélisation” doit se définir dans ce contexte et avec ces moyens d’expression. Elle doit regarder le monde avec les yeux de Dieu Père. Il n’a de “nouveau” que le Christ lui-même. Éternellement nouveau.

du 10 au 16 juillet
Meilleures nouvelles de F. Joël (Munkeby) après quelques soucis à la jambe.
Des vœux sont adressés pour sa fête à F. Cyrille perché tout là-haut sur son 64parallèle.
En ces temps-ci, la communauté s’étoffe de plusieurs membres pour un séjour plus ou moins long.
Philippe, pieu laïc, fait une retraite parmi nous.
Frère Nuno (entré depuis début juin, novice de Midelt/Maroc) vient à Cîteaux pour faire son noviciat.
Deux moines du Cameroun, F. Marie-Dominique et F. Jean-Marie Vianney (envoyés par l’Abbaye N.D. de l’Assomption) font leur noviciat à Cîteaux.
Matthieu pour 3 semaines de retraite en communauté
Un religieux Vietnamien (père Antony, en provenance de Lerins) en retraite pour quelques jours.

du 13 au 26 juillet
Père Abbé fait une retraite à Cabanoule.
Notre frère Nicolas (92 ans, ancien trésorier) vient de faire une mauvaise chute : fracture du col du fémur. Il se retrouve à l’hôpital de Beaune.
Visite chaque jour. Il a bon moral.

 

août 2013

5 août
20 ans d'abbatiat de Père Abbé

10 août
Lectures théâtralisées de saint Bernard à la salle du chapitre.

du 12 au 22 août
Rémi Araud passe 12 jours de retraite parmi nous.

19 août
Mgr Aubertin, qui doit ordonner F. Raphaël ce mardi, vient nous parler en communauté. Dix-neuf ans Père Blanc, seize ans supérieur de Lerins, nommé à Chartres par le Pape, le voici maintenant Archevêque de Tours. Il nous annonce une nouvelle traduction de la Bible qui sortira bientôt ; dans un but liturgique, c'est-à-dire que la Parole de Dieu doit être proclamée et écoutée. Les Psaumes ne seront pas changés mais les Cantiques le seront.
Il nous parle aussi de sa participation aux JMJ de Rio avec une météo rarement aussi mauvaise : 20° et pluies fréquentes surtout pendant les catéchèses, éliminant ainsi la tentation d'aller se baigner.
La plage de Copacabana était devenue un bourbier. Il signale l'étonnant et général accueil médiatique du pape François.
Il nous parle bien sûr de sa fonction d'archevêque, bien accueilli par son clergé malgré la surprise de ce dernier d’avoir pour évêque un trappiste. Il a évoqué la double difficulté provenant du nombre relativement important de prêtres d'origine africaine. Difficulté pour les prêtres car en Afrique ils sont un peu des notables, et difficulté aussi pour les collaborateurs français - prêtres ou non - car la façon de penser n'est pas la même. Enrichissement qui peut être vécu aussi comme un obstacle.

le 20 août à 14h30
Ordination de notre F. Raphaël par Mgr Aubertin (horaire spécial).

21 août
F. Raphaël dit sa première messe à 11H30

 

octobre 2013

Un mois d'octobre bourguignon, c'est ce que nous avons eu : c'est-à-dire un de ces merveilleux automnes, ensoleillés, aux feuilles qui tournent au fauve et au rouge. Les écureuils gambadent et font leurs provisions de noix. La chaleur de l'été s'éloigne tout doucement et l'on est encore loin des grisailles de l'hiver. Temps idéal pour les vendanges, à part deux ou trois jours de pluie au milieu. Dès qu'il y a une goutte de pluie, les grands crus cessent la vendange pour ne pas risquer d'amoindrir la super-qualité de la récolte. Cette année, la récolte est contrastée : certains ont été entièrement ravagés par la grêle, d'autres ont beaucoup de pourri qu'il faut trier. Dans l'ensemble ce ne sera pas trop mal.
Comme, à Cîteaux, nous n'avons pas un seul pied de vigne, ça ne nous cause pas beaucoup de soucis !
Le beau temps a favorisé les entreprises qui refont la couverture de notre "maison au miel" (prolongement de la bibliothèque du XVe).

Nous avons bénéficié d'une session biblique remarquable.
Jacques CAZEAUX, laïc, chercheur au CNRS et auteur de plusieurs livres sur la Bible, nous a parlé des premiers livres de la Bible : les livres historiques, de la Genèse jusqu'au Livre des Chroniques. Jonglant de façon éblouissante avec les textes dont il connaît les moindres détails, il nous a donné l'envie de fréquenter encore plus le texte sacré.

Notre hôtellerie ne désemplit pas. Il y a eu notamment une exposition remarquable organisée par le "Buisson Ardent". Dans la salle de l'ancien magasin, une exposition de peinture, écriture, enluminures, musique, vitraux, de très grande qualité. Le Buisson Ardent, c'est une association qui a été mise sur pied par Manuel Régnier (vous pouvez aller voir le site buissonardent.fr). Les deux jours de l'exposition qui a reçu beaucoup de visiteurs ont été complétés par des conférences et colloques sur l'art. L'idée était que des personnes intéressées, l'une par la musique, l'autre par les aquarelles, la troisième par le travail du verre, etc. puissent visiter à loisir. C'est ce qui s'est passé. Du coup, hôtellerie pleine et forte participation à nos offices.

Les visites guidées de cette saison
Nous avons eu de nombreux visiteurs (14 900 visites guidées de mai à octobre). Le 900anniversaire de l'entrée de Saint Bernard à Cîteaux a été marqué par des lectures publiques de certaines de ses lettres. Ces lectures, faites par des comédiens professionnels, accompagnées de musique, ont été remarquables et très appréciées des auditeurs qui ont pu ainsi avoir connaissance de textes de St Bernard et avoir envie d'en connaître davantage… Frère Michel, maître des novices confirmé, a une véritable armée, de plusieurs nationalités et plusieurs couleurs. Entre les novices (étrangers), postulants, retraitants de tout acabit, ça fait beaucoup de monde à gérer. Frère Michel s'y emploie fort bien et, vue l'importance de la main d'œuvre, a entrepris de remettre à neuf notre cimetière : boules de buis taillées, croix repeintes, pancartes pour les noms, etc. De quoi vraiment avoir l'envie de dormir là du sommeil du juste !

 

novembre 2013

En ce mois de novembre, on ne chôme guère à Cîteaux !
Le chantier de couverture de la "maison au miel" (prolongement de la bibliothèque du XVsiècle) s'est achevé. Les entreprises, spécialisées dans les monuments historiques, ont fait un travail remarquable.
Comme ça ne suffit pas, nous avons entrepris de construire une nouvelle chaufferie pour notre fromagerie. De toute l'installation qui a été réalisée il y a 3 ans, la chaudière était le seul point noir : tout le temps en panne. Nous réinstallons donc une nouvelle chaufferie pour fabriquer le fromage.
Seul inconvénient de tout ceci : c'est que tout coûte fort cher et nous sommes maintenant des chevaliers de la bourse plate !

Du côté du noviciat
Les deux frères camerounais vont bien. Frère Jean-Marie Vianney et Frère Marie-Dominique commencent seulement à avoir froid ! Le Frère Nuno de Midelt va très bien également. Il est ici jusqu'au mois de juin et fera sa 2e année de noviciat à Midelt. Il y a un autre novice à Midelt, un prêtre philippin de nationalité américaine. Peu familier avec le français, il fait sa première année de noviciat dans un monastère américain. Frère Nuno et lui vont se retrouver en juillet prochain pour faire ensemble leur 2e année de noviciat à Midelt.
Notre noviciat a un nouveau postulant : Sébastien-Samuel, depuis la fête du Christ-Roi. Il a déjà fait plusieurs stages en communauté. 36 ans, dijonnais, baptisé depuis 2 ou 3 ans. Un autre, Jean-Nicolas, fait un stage prolongé avec perspective de vie monastique.
Connaissez-vous le site internet vie-monastique.com ? C'est un site qui veut présenter la vie monastique en "langage jeune". Photos, petits textes, vidéos. Plusieurs monastères participent à l'animation de ce site. Frère Bertrand en est un des responsables.
Vous voyez qu'avec tout ça, Frère Michel a du pain sur la planche. Mais sans doute estime-t-il n'en avoir pas assez car il a inventé de mettre en route une fabrication de pains d'épices. Un véritable délice ! Ça se vend au magasin, comme des petits pains.
Nous avons également remis en route la fabrication de chapelets : sous la direction de F. Philippe. Y participent : F. Albéric quand il a fini d'emballer les fromages, F. Marie-Joseph et F. Nicolas (un peu; et il faut vérifier le nombre de grains, sa dévotion, à 90 ans, les rendant quelque peu élastiques).
Frère Philippe fait partie du Conseil Presbytéral du diocèse. Il a participé récemment à une réunion qui l'a plongé dans la vie concrète des prêtres. De nouvelles questions se posent : que faut-il faire avec le "mariage pour tous" de baptisés ? Baptême des enfants de couples homosexuels... Questions nouvelles qui demandent une réflexion théologique.
Frère Benoît s'est rendu à l'abbaye d'Acey où se tenait la session du STIMBAC : théologie morale et théologie sacramentaire.
L'assemblée générale des Amis de l'Abbaye de Cîteaux s'est tenue. Manquait à la réunion Baudouin Albanel. Le fils ainé Frédéric a eu un très grave accident de voiture à Washington. Après 2 mois de soins intensifs aux Etats-Unis, il a été rapatrié et il est encore en soins intensifs. Paralysie complète du côté gauche. On espère que, plus tard, une rééducation lui permettra de retrouver l'usage de ses membres. Grosse épreuve pour la famille.

Le mois s'achève avec le départ de Frère Paul. Épreuve pour la communauté, et pas facile pour lui. Depuis un an il cherche sa voie. Tenté par la vie érémitique, il a fait un séjour l'été dernier et à plusieurs reprises a passé quelques jours dans notre ermitage. Quel va être son chemin ? Excellent frère en communauté, il semble avoir de la peine à vivre une vie aussi régulière que la nôtre. Il est donc parti, chercheur de Dieu cherchant sa voie. C'est la gorge serrée et la voix tremblante que Dom Olivier a dit la prière pour son départ ! Voilà la Temps de l'Avent : qu'il soit pour vous un nouvel élan dans votre vie cachée en Dieu avec le Christ.

 

décembre 2013

A la suite d'un infarctus, Frère Michel a été hospitalisé deux fois en décembre. Il est revenu le 29, monté sur ressort : deux petits ressorts pour dilater les artères coronaires. La consigne : du repos !

Tous les ans, les frères de Cîteaux modifient leur équilibre de vie pour accorder plus d'espace à l'oraison et à la lectio divina, c'est la "retraite de communauté". Les activités qui le peuvent sont remises à plus tard, notre horaire est modifié pour accorder la priorité au "grand silence" du matin et à l'eucharistie, et un prédicateur nous apporte la nourriture de sa parole.
Cette année, du 9 au 16 décembre, la retraite a été prêchée par le Père abbé de Landévénec en Bretagne, dom Jean-Michel. Il nous a donné une série de lectio divina sur l'évangile selon saint Jean dans une approche qui savait trouver la profondeur de l'esprit dans l'attention à la lettre. Cette prédication centrée sur un seul évangile était un moyen de se mettre à l'écoute de Dieu en écoutant un auteur particulier.
C'était donc l'occasion de reparcourir les grandes figures de cet évangile, qui sont autant de modèles et de chemins de contemplation et de conversion. Nicodème est l'homme de la sagesse et de l'intelligence qui cherche dans la nuit Celui qui est la lumière du monde. La femme de Samarie et Marie Madeleine sont éprises de bonheur et d'amour et trouvent en Jésus l'Epoux qui les comble. Pierre croit qu'il va sauver Jésus, et découvre que c'est lui qui a besoin d'être sauvé. Chacun de ces personnages nous conduit, à sa manière vers le Christ.

Si chaque frère vit cette retraite à sa manière, c'est aussi un temps qui nous est communautairement offert pour nous remettre ensemble devant notre propos de chercher vraiment Celui qui nous cherche.

Ce mois de décembre nous a valu le séjour parmi nous pendant une semaine de Frère Jean-François, notre ermite. Depuis plusieurs années il vit dans un ermitage perdu en Ardèche. Il nous a parlé de sa tâche d'exorciste du diocèse de Viviers. Cette mission lui a été confiée par l'évêque. Elle le met en relation avec des personnes qui subissent des souffrances parfois très aigües : expérience des ténèbres, de l'obscurité; partage de la souffrance des démons. Souvent ces personnes sont entourées dans leurs maisons de représentations des démons et résistent à la présence d'un crucifix; masques africains, figuration de monstres tapissent certaines maisons. Parfois des possessions sont dues à d'imprudentes fréquentations de sorcellerie, de magie, de sites internet qui ont contaminé les personnes et même des familles entières. Volonté de nuire à quelqu'un et fréquentation de réseaux d'envoûteurs dont on reste marqué. Lors des possessions, on assiste à un dédoublement : l'esprit mauvais prend la place, l'ordre moral est perturbé, la volonté de nuire prend le dessus et les tourments que font subir les démons semblent être l'écho de ce qu'eux-mêmes subissent.

Pour célébrer les fêtes de Noël, notre hôtellerie était pleine.

Quelques jours plus tard s'est déroulé un stage "d'aventuriers du bonheur." Vous connaissez ? Ce sont des stages de 5 jours que nous organisons plusieurs fois dans l'année. Ouverts à de jeunes adultes, hommes et femmes, ils font découvrir la vie monastique avec des temps de prière, de lectio divina, d'enseignement spirituel, de partage, de travail manuel et la célébration de l'Office divin. Temps particulièrement forts qui permettent bien des découvertes. Nous sommes heureux de constater que ces stages répondent à un besoin d'approfondissement, chez de jeunes adultes, du sens à donner à leur vie et d'une connaissance de la Parole de Dieu. Plusieurs ont exprimé le désir de poursuivre cette découverte en se réunissant de façon régulière à Cîteaux, séduits par cette approche de la Bible.

Que la nouvelle année soit pour vous pleine de joie.