des racines spirituelles profondes

Ils étaient assidus à l’enseignement des apôtres et à la communion fraternelle, à la fraction du pain et aux prières.

Ac 2, 42

 

Nous reconnaissons dans la description de la première communauté chrétienne l’idéal que nous cherchons à incarner : la vie commune, la prière, en particulier la prière liturgique et l’écoute de la Parole. Au cours des âges, des hommes et des femmes ont cherché à suivre le Christ en vivant de cet idéal et en trouvant des conseils auprès d’un ancien. Le désert d’Égypte au IVe siècle a vu en particulier Saint Antoine le Grand (250-350, considéré comme le père des moines) et saint Pacôme (292-348, considéré comme le fondateur de la vie commune des moines). Cette expérience transmise en Occident est recueillie par Saint Benoît de Nursie (480-547) dont la règle a été adoptée au VIIIe siècle dans les monastères en Occident.

 

saint-benoit

 

C’est cette règle de saint Benoît que les fondateurs de Cîteaux ont cherché à vivre avec droiture. Leur lecture et leur pratique de la règle donnent naissance à la réforme cistercienne.

Pauvres pour le Christ,
Libres face aux grands,
Ils vont de désert en désert
Dans la vérité de l’amour
Et l’unité des cœurs,
Ils suivent Jésus Christ.

Répons de la commission francophone cistercienne
pour la fête des saints fondateurs

 

Notre vie est le fruit d’une expérience séculaire. Ceux qui nous ont précédés dans la vie monastique aimaient la Règle, les frères et le lieu. Ils ont vécu ici, construit ces bâtiments, mis par écrit la beauté et l’amour qui les ont animés. Pour nous qui marchons sur leurs traces, cet héritage est une tradition vivante, source de vie que nous recevons avec reconnaissance et liberté. A leur école, rien de dur ni de pénible, seulement le lent et persévérant apprentissage de l’amour.

Cet héritage nous est transmis sous trois formes : la conscience d’être dans une histoire, une tradition spirituelle, et une œuvre littéraire.

Ces siècles de fidélités et de faiblesses, de turbulences et de renouveaux sont pour tous un enseignement plein d’espérance qui nous montre que Dieu est à l’œuvre en cet âge …

 

Dieu est à l’œuvre en cet âge

Hymne de Didier Rimaud pour le temps de l’avent

Dieu est à l’œuvre en cet âge, ces temps sont les derniers.
Dieu est à l’œuvre en cet âge, son jour va se lever !
Ne doutons pas du jour qui vient, la nuit touche à sa fin.
Et l’éclat du Seigneur va remplir l’Univers,
Mieux que l’eau ne couvre les mers !

Quelle est la tâche des hommes que Dieu vient rassembler,
Afin de bâtir le Royaume du Prince de la Paix ?
Que peut-on faire pour hâter ce jour tant espéré
Où l’éclat du Seigneur va remplir l’Univers,
Mieux que l’eau ne couvre les mers ?

Que notre marche s’éclaire au signe de Jésus !
Lui seul peut sauver notre terre où l’homme n’aime plus ;
Il faut défendre l’exploité, ouvrir au prisonnier,
Et l’éclat du Seigneur va remplir l’Univers,
Mieux que l’eau ne couvre les mers !