la transmission des intuitions

 

le-jeune-moine-de-Citeaux-abbe-de-Clairvaux

Philippe Quantin, Saint Bernard écrivant
première moitié du XVIIe siècle
Dijon, musée des Beaux-arts
inv. CA443 - Photo : F. Jay

Lorsque le jeune Bernard de Fontaine entre à Cîteaux, en 1113, avec une trentaine de compagnons, la réforme se cherche encore. Par ses dons d’entraîneur et d’homme de lettres, celui qui devient Bernard de Clairvaux a suscité une école de spiritualité : de nombreux auteurs recueillent l’héritage des pères de l’Église, et forgent un langage d’une remarquable sensibilité qui témoigne de leur expérience spirituelle. Nous reconnaissons ces auteurs comme "nos pères" dans la vie cistercienne.


Quatre grands thèmes retiennent particulièrement leur attention :

  • l’incarnation, et donc une relation vivante avec le Seigneur Jésus, comme homme et comme Dieu
  • l’homme créé à l’image et à la ressemblance de Dieu, appelé à coopérer avec la grâce sans craindre une certaine ascèse
  • la place particulière de la Vierge Marie et donc l’amour de la communion et la communion de l’amour
  • l’expression d’une expérience de Dieu, et donc la littérature.

vierge-marie

Pour nos pères, la lecture et l’écriture sont des lieux de rencontre avec le Seigneur. Pour nous qui suivons leurs traces, la lecture de leurs œuvres et la recherche de nouveaux modes d’expression peuvent aussi être une occasion d’accueil de la présence de Dieu.
Quelques siècles plus tard, le mouvement de l’Estroite Observance et la réforme de l’Abbé de Rancé revivifient le charisme cistercien en insistant particulièrement sur le silence, l’austérité et la dimension strictement contemplative de notre vie.

La Vierge à l'enfant,
retrouvée dans la base du calvaire autour de 1880.
Photo : D. Gadenne