la famille cistercienne

 

Au cours des siècles, la vie cistercienne a été confrontée à la fureur de l’histoire et aux aspirations contradictoires des hommes. Les divisions linguistiques, politiques et culturelles se sont immiscées dans l’unanimité cistercienne, les guerres et les révolutions ont démantelé les institutions. C’est pourquoi aujourd’hui, les moines et moniales cisterciens forment plusieurs ordres et congrégations : l’Ordre Cistercien (ocist), l’Ordre Cistercien de la Stricte Observance (ocso), dont l’abbaye de Cîteaux fait partie, les congrégations de Bernardines. À ces instituts religieux, il faut ajouter le dernier-né de la famille cistercienne : les groupes de laïcs cisterciens.

Si les cisterciens n’ont pas de structure juridique unique, ils reconnaissent toutefois un patrimoine commun : des pères, une tradition spirituelle, un sens de la fraternité et de la communion, le goût de la simplicité. Lors de l’anniversaire de la fondation de Cîteaux, en 1998, cisterciens et cisterciennes de toutes obédiences se sont retrouvés à Cîteaux, leur lieu source, heureux de se découvrir comme une famille.

A l’occasion de cet événement, la communauté qui est à Cîteaux a pris conscience de sa mission au service de la communion dans la famille cistercienne. Elle vit au lieu des origines. Chaque moine ou moniale cistercien peut se sentir chez lui à Cîteaux. Chaque moine de Cîteaux se sait accueilli à un titre tout particulier quand il visite une maison cistercienne. Nous rendons grâce pour cette communion de charité qui s’établit par-delà les distinctions.