refondation

XXe-XXIe s.

 

En 1892, les différents monastères de la mouvance trappiste se rassemblent et donnent naissance à l’Ordre des Cisterciens de la Stricte Observance, auquel se rattache aujourd’hui l’abbaye de Cîteaux.

En 1898, huit siècles après la fondation, des moines en provenance de divers monastères reprennent possession de Cîteaux pour y faire revivre le charisme cistercien. Cette reprise est éprouvante : les bâtiments sont inadaptés, les frères issus de différentes communautés doivent apprendre à faire corps, la pauvreté est grande, pendant la grande guerre, le monastère est transformé en hôpital.



La mise en route commerciale de la fromagerie date de cette époque. L’abbaye connaît un renouveau spirituel marquant sous l’abbatiat de dom Godefroid Bélorgey (1933-1952) : les vocations affluent, l’économie se stabilise. Les années qui ont suivi le concile ont vu d’importants changements : l’abbé de Cîteaux n’est plus l’abbé général de l’ordre, l’ancienne distinction entre moines choristes et frères convers disparaît, la liturgie est réformée, on redécouvre la valeur spirituelle toujours actuelle des premiers écrits cisterciens.

En 1998, la célébration du 9e centenaire de la fondation de Cîteaux est marquée par la rénovation de l’église et par un grand rassemblement de moines et de moniales : la grande famille cistercienne heureuse de se découvrir à elle-même au cours d’une "Pentecôte cistercienne".

 

9e-centenaire-fondation-citeaux

 

pdf  Lettre de Jean-Paul II
Lettre aux membres de la famille cistercienne,
à l’occasion du 9e centenaire de la fondation de l’Abbaye de Cîteaux
.

 

 

Depuis quelques années, la communauté de Cîteaux porte un projet de fondation en Norvège. Le 14 septembre 2009, la vie monastique a commencé dans une modeste implantation à Munkeby, dans le diocèse de Trondheim.