la lecture

 

Quand tu pries, tu parles à Dieu
quand tu lis, c'est Dieu qui te parle.

lecture

Le premier mot de la règle de saint Benoît est écoute,
et le dernier tu parviendras.

Écoute, mon fils… tu parviendras      Obsculta, o fili,… pervenies. Amen

Pour qui se laisse conduire, ce mot, cette attitude, suffisent. Pour tous les autres, entre le début et la fin de sa règle, saint Benoît donne des indications pour apprendre cette attitude d’écoute. 
Comme il y a une "oreille musicale", il y a une "oreille spirituelle" qui est à la racine de toute écoute. De même qu’il faut un long entraînement pour développer son oreille musicale, de même, développer son oreille spirituelle demande une longue éducation. La forme privilégiée de cette éducation est la lectio divina, une attitude plus qu’un exercice de piété.
Il s’agit bien d’une éducation : celui qui s’adonne à la lectio est conduit hors de lui-même.
Mais cette éducation mène à bien plus qu’une somme de connaissance ou l’acquisition d’un savoir vivre : très souvent, la Bible met en parallèle les mariages et l’accueil de la Parole dans la vie de l’homme. Il s’agit donc d’accueillir cette Parole comme une épouse, comme la seule épouse qui puisse combler : c’est elle, Dame Sagesse, la "femme forte" (Pr 31) dont le mari est comblé.

Gardez les paroles de cette alliance et mettez-les en pratique afin de réussir dans toutes vos entreprises…

Livre du Deutéronome

Si tu apprends à scruter un texte, si tu es attentif à ses détails, alors tu pourras aussi apporter du soin à ton travail : la lectio est la meilleure école pour apprendre à faire du bon fromage !

Si tu apprends à écouter un auteur, à discerner ses préoccupations, alors tu pourras aussi mieux écouter ton frère : la lectio est la meilleure école pour apprendre à aimer.

Si tu te laisses conduire, reprendre, instruire par la Parole, alors tu pourras aussi voir ton endurcissement, assouplir tes pensées, mesurer la distance entre toi et le monde qui t’entoure : la lectio est la meilleure école pour apprendre à te convertir.

Alors, la vie devient un grand ballet, dont la musique est Parole, et dont les danseurs sont des frères.